La Valse aux adieux

Dans une ville d’eaux au charme suranné, huit personnages s’étreignent au gré d’une valse qui va s’accélérant : une jolie infirmière ; un gynécologue fantaisiste ; un richard américain (à la fois saint et don Juan) ; un trompettiste célèbre ; un ancien détenu, victime des purges et sur le point de quitter son pays… Un « songe d’une nuit d’été ». Un « vaudeville noir ». Les questions les plus graves y sont posées avec une blasphématoire légèreté qui nous fait comprendre que le monde moderne nous a privés même du droit au tragique.

1 réflexion sur « La Valse aux adieux »

Laisser un commentaire